cure_1_

Passez loin de l'horloge
elle mord elle mord
passez loin de l'horloge
y habite la mort

Les aiguilles qui tournent
graveront vos soucis

Les aiguilles qui tournent
graveront vos ennuis

Sur tous ces beaux visages
qui sourient sans savoir

Sur tous ces beaux visages
se grave un désespoir

Passez loin de l'horloge
elle mord elle mord
passez loin de l'horloge
y habite la mort

Raymond Queneau
(Le chien à la mandoline, 1965)